• L'homme immobile

    Photo de François Lagane

     

    Il ne bougeait pas mais voyait tout

    Il observait de dessous ses lunettes fumées

    Les passants qui le regardaient

    Intrigués ceux ci se demandaient

    Mais comment peut il rester

    Dans cette position une éternité

    Dans une chaleur étouffante

    Il était pourtant grimé

    Je le pris en photo et une pièce lui donnai

    De l'autre coté de la place

    Je l'observais.Il m'observait.

    Au bout d'un long moment je le quittais

    Mais pour me remercier

    Tout comme les enfants qui l'entouraient

    J'eu droit a deux ou trois bonbons de sa poche tirés

    Des bonbons,les pauvres,qui avaient souffert

    Surement autant que celui qui les avait de bon cœur donné

    Que l'on soit bonbons ou statue

    La chaleur n'arrange rien à la mine.

     

     

    François Lagane

     

     

     

     


    35 commentaires
  • Le cri

    Photo de François Lagane

     

     

    *

     

    Il poussa un cri

    Les passants s'arreterent

    Et tous étaient ébahis

    Son cri parlait

    Et il parlait,parlait

    Et il criait ,et il criait

    Son cris parlait

    Il vous parlait

    Il me parlait

    Le cris devint chanson

    Aucune paroles ne s'entendait

    Pourtant tout le monde regardait

    Et écoutait

    Il parlait de son pays,de sa vie

    Nul ne le savait

    Et pourtant tous le comprenait

    Plus tard devant lui je repassais

    Et de son visage un large sourire me fut adressé

     

     

    François Lagane

     

     

    Explications:Seul sur une place immense il a attiré tout de suite mon regard....et mes oreilles.Il commença a émettre un genre de plainte ,proche du cri,et continua en suivant les accords de son instrument.Au fur et a mesure il paraissait parler en "criant". C’était une mélopée qui parlait d'elle même .Sans prononcer une parole il vous parlait.On sentait les diverses intonations.Parfois grave,parfois légère,il s'exprimait.C'était poignant.Vous ne pouviez qu'être ému.Quand il eut fini je luis demandais si je pouvais le photographier.Nous parlâmes un instant,non sans lui avoir donné une pièce bien méritée.Plus tard après une longue promenade dans la ville ,je revins le voir.De loin il me reconnut et me fit un signe de la main et un sourire qui valait de l'or.Qui était il...??? Je ne sais pas.Mais toute ma vie je me rappellerai de son chant si particulier.


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires