• Le pistolet de la détresse

     

    Le pistolet de la détresse

    Photo de François Lagane

     

    Si vous savez qu'il y a une détresse.

    Si vous savez qu'il y a un pistolet

    Si vous ne faites rien en vitesse

    Alors vous êtes un meurtrier

    Faute de ne pas avoir arrêté la détresse

    Faute de ne pas avoir arrêté le pistolet

     

     

     

    François Lagane 

    « Le fil invisible de secoursTrop aimer »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 02:33
    jill bill

    Bonsoir François... Vous êtes bien armé dites-moi... ceci dit en passant, dans une famille, se connaissant, on doit pouvoir voir l'état de l'autre, s'il va mal, tout faire pour qu'il retrouve le chemin de la vie souriante... Il existe aussi des cas ou rien ne parait, j'ai connu avec un ancien voisin, parti faire une course, il n'est plus rentré ! Que se passe t'il dans la tête des gens à ce moment-là... ça doit être un moment terrible et de la culpabilité pour celui qui a fermé les yeux dans le cas un... Bon dimanche de la part de jill réveillée par la pluie...

    2
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 08:01

    Bonjour,

    Et pan ! pour les Américains... pays des cow-boys oblige.

    Plus sérieusement, c'est vrai quelle que soit la personne qui tient le pistolet. Il y a urgence.

    Liberté, égalité, fraternité... ces mots seraient-ils devenus ***** (manque de place pour les qualifier) ?

    Bon dimanche.

    3
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 10:18

    Je sais par expérience qu'on ne voit pas toujours que quelqu'un ne va pas bien. Ce n'est pas une évidence.

    4
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 10:21

    Réponse à Jill Bill : Si .......... l'on habite à 500 kms, si l'on est aveugle, si l'on est sourd, si l'on ne fait attention à rien ;siiiiiiiiiiiiiiiiii. Mais si l'on fait exprès de ne pas voir, sentir, jauger .Si l'on reste à coté de l'autre. Même si l'autre dissimule, l'on voit surement quelque chose. A plus forte raison si l'autre  est un poète ou un écrivain. Il écrit et s'exprime.Ne voit on rien venir. Dans ces cas là ce sont les gens les plus lointains qui voient. Jamais les proches. A condition évidemment de rester proche. Beaucoup de "si". Et beaucoup d'indifférence. Si l'on s'éloigne de ce que l'on pense être un soutient, c'est que le soutient en question n'en est pas un.

    Réponse à Rfl: D'accord avec vous. Il y a urgence quand quelqu'un tient un pistolet.

    5
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 10:27

    Réponse à Sevy: L'on ne voit pas toujours, mais l'on peut éventuellement voir .C'est là ou se situe la différence. Dans un cas passé, j'ai bien peur que cela fut le cas. Oui je sais je suis en colère.frown

    6
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 10:35

    Je préfère ne pas continuer la conversation car cela remonte des choses trop douloureuses et met en jeu quelqu'un d'autre qui n'a pas forcément envie que je parle de son cas.

    7
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 10:52

    bonjour, je vous remercie de votre passage sur mon blog. Quand on sait et que l'on peut il faut aider. La détresse matérielle est plus simple à résoudre. Quand il s'agit d'une détresse psychologique, je ne sais si l'on peut sauver la personne ( par expérience ). On doit toujours le tenter. Mais ces détresses intérieures ne se résolvent qu'avec soi-même c'est un peu le même processus que l'arrêt d'une addiction... J'ouvre juste votre espace, je ne sais donc pas si c'est une réflexion ou une détresse personnelle sourire.. si ....Alors, je vous tends la main... La photo dans l'article ci-dessous est très réussie, j'en apprécie beaucoup le fond.. bonne journée

    8
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 10:56

    Réponse à Sevy28:Pardonnez, mais ma colère est grande et souvent celle ci peut être aveugle. Quand la douleur s'estompera le ciel s'ouvrira au soleil.

    9
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 11:02

    Réponse à photodilettante: Ce n'est qu'une réflexion suite à une cogitation intérieure provoquée par l'actualité du moment.

    10
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 11:07

    je ne sais si c'est à moi que vous répondez mais peu importe je vous lis.. La colère est déjà le chemin  de la résilience. Le tout premier pas même s'il est difficile à accepter..smile. la douleur ne s'estompe pas, elle se range en soi.. On vit modifié par... enfin c'est ce que je pense ce qui n'est pas règle, chaque chemin est si différent. Rangez votre pistolet.. En nous, au fond de nous, il y a un fragment de l'énergie universelle qui nous permet un jour........... d'avoir envie de survivre.( je suis athée). resourire.

    11
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 11:14

    merci de ce réajustement, vous pouvez supprimer mon com précédent si vous le désirez puisqu'il n'est pas de propos. sourire et bonne journée

    12
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 11:22

    Réponse à Photodiléttante,com N°10: Madame,J'exprime, peut être maladroitement, ma "colère" par rapport à un fait que je considère comme désastreux. Je ne pouvais rien faire, je n'ai pu qu'assister à la chute. En tous cas ,merci infiniment pour ce dialogue. Il est bon d'avoir des avis éclairés et différents.

    13
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 11:39

    Réponse au com 13: Dommage cet anonymat. En tous cas un tres joli texte qui je pense fait référence à............une personne mal portante.

    14
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 12:04

    Le plus fautif n'est pas toujours celui qui appuie sur la gâchette !

    15
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 12:35

    Réponse à abécé com n°15 : Cela est même souvent le cas d'où ma préoccupation et mon regret de ce jour.

    16
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 12:58

    Réponse au com n°17: Cela ne retire rien......mais cela ne donne rien. La valorisation est nécessaire . Les pseudos existent maintenant, cela n'enlève rien mais cela montre l'existence. Question de bienséance.sarcastic

    17
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 14:07

    je pense que nous sommes acteur de notre vie et cette personne a choisi ce départ tragique. Beaucoup de courage à vous.

    18
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 14:14

    Bonjour Monsieur l'Auvergnat 

    A la vue de cette arme

    Prendre la poudre d'escampette 

    où prendre le temps de lire 

    La terre auvergnate donne du sens aux mots 

    Contrer le mot détresse ....

    Hélas parfois ..........la vie en décide autrement 

    Combattre les maux par les mots

    J'♥

     

      

     

     

     

     

     

    19
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 14:15

    Réponse Com n°19 :Acteur de notre vie par rapport aux autres. Ne soyons pas égoïstes.A condition que les autres "tiennent la route.....

    20
    Lundi 20 Juillet 2015 à 23:38

    beaucoup ne veulent rien voir ..............c'est bien plus confortable et 'sécurisant' de faire comme si de rien n'était ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :