• Le long cou

    Le long cou

    Photo de François

     

     

     

     

    Il n'est pas nécessaire d'avoir un long cou pour regarder autour de soi.

     

    François Lagane

     

     

    « Definition du bonheurMerci de votre visite »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Etoile
    Mardi 28 Juillet 2015 à 23:14
    Ouvrir la fenêtre de son coeur
    Laisser les volets de son Âme libres
    Et la Vie virevolte...

    Douce nuit François
    2
    Etoile
    Mardi 28 Juillet 2015 à 23:15
    Une très belle photo qui né manque pas de hauteur...rire
    3
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 06:20

    Merci pour votre passage chez moi. J'apprécie la petite phrase qui accompagne ce héron mais en revanche, je le dis franchement mais n'en prenez pas ombrage, je n'aime pas les photos sur lesquelles il faut cliquer pour les voir en format agréable. C'est souvent le problème des blogs ou sites à colonnes qui bouffent l'espace réservé à la photo.

    J'ai une préférence pour les sites qui affichent les images en format assez grand sans qu'on ait à cliquer ici ou là car si on a affaire à des séries, je vous laisse imaginer le temps qu'on passe.

    Ceci exprimé, il est bien beau ce héron.

    4
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 07:30

    Réponse au com N° 3 Focales : Ce que vous dites est vrai,mais là cela n'est pas un blog uniquement photo.Des blogs photos,j'en ai deux,et j'ai gardé le style colonnes car en plein écran en fait les photos sont de meilleure qualitées,mais prennent plus de place sur l'écran.Mes blogs sont des sites "fond écran gratuit".Les internautes peuvent donc visualiser plus vite.Ce qui n'est pas votre cas,car vous elle ne sont pas libres de droits et pèsent plus lourds.Et puis,je ne suis pas un grand photographe ..............yes D'ailleur si vous voulez y aller faire un tour ,les liens sont sur le coté ds la colonne de gauche.

    5
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 07:58

    Il suffit juste d'avoir des yeux et du cœur !

    6
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 08:00

    Belle phot de ce bel oiseau

    Bonne journée, bissss

    7
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 08:23

    Réponse au com N° 5 Sevy28 : Oui mais beaucoup vous diront,je n'ai pas vu. Avec un long cou ils prendront de la hauteur, et peut être que là ils verront quelque chose. Bien que cela ne soit pas certain ..........La cécité du cœur existe partout.

    8
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 08:25

    Réponse au com N° 6 Calacaline : Merci de votre passage

    9
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 09:03

    Bonjour,

    Voilà une bien jolie photo. Mais je suppose que ce n'est rien à côté des émotions qu'on peut ressentir quand on la prend.

    Quant à la pensée, j'ajouterai qu'il ne suffit pas de regarder, encore faut-il voir...

    Bonne journée.

     

    10
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 09:08

    elle est magnifique cette photo

    Bon mercredi, qui aujourd'hui débute avec le soleil.

     à bientôt

     

    Lyly

    11
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 09:16

    J'ai lu votre réponse, merci pour les explications. Je comprends

    12
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 09:57

    Réponse au com N° 9 Rfl : Beaucoup regarde et voient mais sont atteint de cécité du cerveau.

    13
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 10:29

    Voir, écouter, comprendre, aimer ... un long cou ne sert pas à grand chose si le cœur est froid et égoïste. 

    Plus le cou est long plus on voit le monde en tout petit wink2 et on reste alors tout seul là-haut !

    Bonne journée François

    14
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 11:15

    très belle photo et jolie pensée....j'aime

     

     

       Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais où 

       Le Héron au long bec emmanché d’un long cou. 

                  Il côtoyait une rivière.

       L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ; 

       Ma commère la Carpe y faisait mille tours 

                  Avec le Brochet son compère. 

       Le Héron en eût fait aisément son profit : 

       Tous approchaient du bord, l’Oiseau n’avait qu’à prendre ; 

                  Mais il crut mieux faire d’attendre 

                  Qu’il eût un peu plus d’appétit. 

       Il vivait de régime, et mangeait à ses heures. 

       Après quelques moments l’appétit vint ; l’Oiseau 

                  S’approchant du bord vit sur l’eau 

       Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures. 

       Le mets ne lui plut pas ; il s’attendait à mieux, 

                  Et montrait un goût dédaigneux 

                  Comme le Rat du bon Horace. (1)

       Moi des Tanches ? dit-il, moi Héron que je fasse 

       Une si pauvre chère ? Et pour qui me prend-on ? 

       La Tanche rebutée (2), il trouva du Goujon. 

       Du Goujon ! c’est bien là le dîné d’un Héron ! 

       J’ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise ! 

       Il l’ouvrit pour bien moins : tout alla de façon 

                  Qu’il ne vit plus aucun Poisson. 

       La faim le prit ; il fut tout heureux et tout aise 

                  De rencontrer un Limaçon. 

                  Ne soyons pas si difficiles : 

       Les plus accommodants, ce sont les plus habiles : 

       On hasarde de perdre en voulant trop gagner. 

                Gardez-vous de rien dédaigner ; 

       

    15
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 15:04

    coucou je viens te souhaiter une merveilleuse journée dans la sérénité,il est magnifique, gros bisous.

    16
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 21:41

    sachant en plus qu'on ne choisit pas d'avoir un long cou ou un petit cou lol

    17
    Jeudi 30 Juillet 2015 à 19:11

     bonsoir François,

      majestueuse photo merci pour ce partage  quand à la définition du bonheur  les gens ont tendance à ne rien remarquer, à ne jamais faire attention et ont l'air parfois toujours un peu dans leur monde bien a eux renfermé sur eux même et des petits bonheurs il y en a beaucoup un petit bonjour ,un grand sourire  etc... amitié monette

    Tableau de chez <a href=http://chezrubis.com" width="600" height="450"/>

    18
    Vendredi 31 Juillet 2015 à 09:54

    Oui, c'est évidant....
    Jean

    19
    Samedi 1er Août 2015 à 18:12

    Réponse au com N°13 : Effectivement,quand on ne veut pas voir,long ou court le cou n'y peut rien,et n'est pas une excuse.

    20
    Samedi 1er Août 2015 à 18:14

    Réponse au com N°15 : Merci. La sérénité ............on peut l'acheter ? ...car elle n'est pas facile à trouver.

    21
    Samedi 1er Août 2015 à 22:58

    Réponse au com N°17 VioleteCamus : Le bonjour,le bonsoir,c'est vrai est un commencement.Mais combien disent ,bonjour,bonsoir.Ils commenceront plus tard ......peut être ?

    22
    Samedi 1er Août 2015 à 23:00

    Réponse au com N° 18 Jean : merci de cette approbation sans faille .

    23
    Dimanche 2 Août 2015 à 08:26

    Bonjour,

    Merci pour ton loooooooong commentaire sur mon blog.

    Cela fait du bien de lire de pareils textes ; la musique vient d'elle-même.

    Bon dimanche.

    24
    Dimanche 2 Août 2015 à 11:04

    Réponse au com N° 23 Rfl : Il est rare de vendre aux enchères une cicatrice.

    25
    Dimanche 2 Août 2015 à 15:19

       C'est  comme  les  oreilles  qui  écoutent  et  n'entendent  rien ...
    Si  les  yeux  sont  fermés , le  cou  n'a  pas  sa  raison  d’être ...Oups   ( sourire)
        Magnifique  cet  oiseau  ..merci  ...
    Bonne  journee   ...

    26
    Dimanche 2 Août 2015 à 18:10

    Réponse au com N° 25 Loneci  : Heureusement que ce ne fut pas une girafe ou une autruche ..........smile

    27
    Mardi 4 Août 2015 à 13:05

    Philosophe et photographe ;-)

    28
    Mardi 4 Août 2015 à 14:12

    Réponse au com N° 27 Pascale MD : Philosophe,bof,may be,photographe,bof,may be.Beaucoup sont comme le héron.Ils veulent voir loin et dominer mais ne voient pas à leurs pieds.

    29
    Jeudi 20 Août 2015 à 19:20

    Le Héron à trouvé aussi des fleurs bleus... comme toi chez moi et c'est bien! bonne soirée

    30
    Vendredi 21 Août 2015 à 07:39

    Réponse au com N° 29 : Le hasard ,surement.

    31
    Mercredi 26 Août 2015 à 17:40

    Bonjour ! François Lagane

    Belle photos...j'adore cet animal majestueux

     

    Le rêve du héron bleu

    Dès l'aube un héron s'est figé comme un jonc
    Sur le bord du lac vierge où son image plonge.
    On le dirait surpris par le philtre d'un songe,
    Évadé du réel, béat sur son pied long.

    Oh ! bien loin de rêver, ce calme et beau héron
    Fait devant l'onde grave un geste de mensonge.
    Dans l'immobilité que sa ruse prolonge
    Rien des flots recueillis n'échappe à son oeil rond.

    Qu'une carpe imprudente anime l'eau tranquille
    Et prompt à la saisir avec son bec agile,
    Il fera de sa vie errante, son festin.

    Qu'importe à ce guetteur ce noble paysage ?
    Seul un désir brutal remplit son coeur sauvage,
    Et, svelte dans l'aurore, il incarne la Faim.

    32
    Jeudi 27 Août 2015 à 11:52

    Reponse au com N° 31 copicat : Merci de ce long com.Joli texte.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :