• Résultat de recherche d'images pour "reine dessin couleur"

    Image d'illustration du net

     

     

     

    *

     

    "Je pourrais si je voulais. " (sic)

     

    Phrase empruntée lors d'un dialogue avec un interlocuteur.

     

    *

     

    Ce qui veux dire que l'on peut juste parce qu'on le veut. Ce qui implique que ce que l'on peut n'est finalement pas une action ou une chose qui a de l'importance car il suffit de le vouloir pour l'annuler.


    24 commentaires
  •  

    *

     

     

    Vous savez que parfois j'aime partager une chose qui m'a "bleuffé". Aujourd’hui je viens de recevoir par téléphone une photo vue d'avion de San Francisco .Vous y voyez la Skyline,le golden Gate Bridge  sur la gauche et les presqu’iles des Napa et Sonoma Valleys derrière.

    San Francisco est une ville à mon avis pas très "campagne" avec ces grattes ciels,mais cette photo d'avion ,pour moi vaut le détour.François "junior" qui me l'a envoyée précise que le pilote à fait faire gentiment un 360 degré à son avion pour que les passagers puissent prendre cette photo.

    J’espère que cela vous a plu.

    François Lagane

    (François...Francisco....:-)...Un clin d’œil,surement

     

     

    Photo cadeau

    Photo de François Lagane ...junior et mis en forme par François Lagane ....senior....;-)

     

    Résultat de recherche d'images pour "situer san francisco"

     


    30 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

    Image d'illustration du net

     

    *

    Maintenant tout est plus dans le moins.

     

    Marlau

     

    *

    Ce n'est pas

    de François Lagane....

    ....... Mais cela aurait pu.

    *

    Dans une discussion mon interlocuteur m'a sorti cette petite phrase que j'ai trouvé fort judicieuse.

    Aprés lui avoir demandé l'autorisation de la publiée.

    Je vous la livre "brute" de démoulage.

    Je transmettrai donc les compliments éventuels à l'auteur....


    7 commentaires
  •  

     

     

    La recette du bonheur.

    Photo de François Lagane

     

    *

    La recette du bonheur

     

    -Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie. Ceci inclut l'âge, le poids, la taille.

    -Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça.

    - Fréquente de préférence des amis joyeux, les pessimistes ne te conviennent pas.

    - Continue de t'instruire... Apprends sur les ordinateurs, l'artisanat, le jardinage, etc...

    - Ne laisse pas ton cerveau inoccupé, un mental inutilisé est l'officine du diable.

    - Et le nom du diable est Alzheimer !

    - Ris le plus souvent possible, et surtout de toi-même!

    - Quand viennent les larmes, accepte, souffre et ... continue d'avancer.

    - Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.

    - Laisse tomber la routine, préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés !

    - Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l'intérieur.

    - Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t'entourent.

    - Que ta joie rejaillisse sur ton entourage et abats les frontières personnelles que le passé t'a imposées. Mais, rappelle-toi : l'unique personne qui t'accompagne toute la vie, c'est toi-même.

    - Sois vivant dans tout ce que tu fais !

    - Entoure-toi de tout ce que tu aimes : famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, un hobby... tout ce que tu veux...

    - Ton foyer est ton refuge, mais n'en deviens pas prisonnier.

    - Ton meilleur capital, la santé. Profites-en, si elle est bonne ne la détruis pas, si elle ne l'est pas, ne l'abîme pas davantage.

    - Sors dans la rue, visite une ville ou un pays étranger, mais ne t'attarde pas sur les mauvais souvenirs.

    Il y a des êtres qui font d'un soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d'une simple tache jaune, un véritable soleil.

     

    Pablo PICASSO

     

    Ce texte m'a été envoyé par un blog ( Un grand merci ) et l'ayant trouvé fort juste et beau je vous le met en partage.

     

     

     


    26 commentaires
  • Cinéma gratuit

    Cadeau et Photo de François Lagane

    (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

     

     

     

    Coucher de soleil
    Le temps

    Se fait instant
    Je contemple...

     

    Le rêveur Anonyme

     

     

     

    NB: Les paroles ci dessus ne sont pas de moi. Je les ai "empruntées"  sans autorisation les trouvant fort belles....Mais je pense que cette personne ne m'en voudra pas car je voulais en quelque sorte la remercier. Bien sûr, sur son avis j'enlèverai ces trois lignes et mettrai ma pensée personnelle. Donc j'attends le verdict. 

    Ma pensée au départ était: Le coucher de soleil est le seul film que deux personnes puissent voir en même temps a des centaines de km l'un de l'autre.


    16 commentaires
  • Que 2015 vous soit aussi douce que cette musique.


    votre commentaire
  •   

      Poème traduit et mis en forme par François Lagane

    C’est la dernière rose de l’été.
    Abandonnée toute seule en fleur ;
    Toutes ses jolies compagnes
    Sont  parties ailleurs et fanées ;
    Aucune de ses semblables
    Ni aucun bouton n’est suffisamment près
    Pour refléter son teint agréable,
    Ou rendre son doux soupir.

     

    Je ne te laisserai pas seule en panne,
    A prendre racine;
    Puisque sommeillent tes compagnes.
    Va donc les rejoindre.
    Ainsi je répandrai comme des grains
    Tes feuilles sur ce lit,
    Où tes semblables du jardin
    Reposent sans parfum et sans vie.

     

    Puissé-je te suivre très bientôt
    Lorsque les amitiés s’envoleront là-haut
    Et que du cercle éclatant de l’Amour
    Les merveilles se détachent pour toujours,
    Quand les cœurs fidèles se reposeront sans vie
    Et que les êtres aimés se seront envolés,
    Oh ! qui voudrait bien habiter
    Ce monde triste et désolé ?

     

     

     

    Tis the last rose of summer,
    Left blooming alone;
    All her lovely companions
    Are faded and gone;
    No flower of her kindred,
    No rosebud is nigh,
    To reflect back her blushes,
    Or give sigh for sigh.

     

    I'll not leave thee, thou lone one!
    To pine on the stem;
    Since the lovely are sleeping,
    Go, sleep thou with them.
    Thus kindly I scatter,
    Thy leaves o'er the bed,
    Where thy mates of the garden
    Lie scentless and dead.

     

    So soon may I follow,
    When friendships decay,
    And from Love's shining circle
    The gems drop away.
    When true hearts lie withered,
    And fond ones are flown,
    Oh! who would inhabit
    This bleak world alone?

     

    Poème traduit et mis en forme par François Lagane

     

     

     

    The Last Rose of Summer est un poème du  poète irlandais Thomas Moore , qui était un ami de Byron et de Shelley .  Moore l’a écrit en 1805 dans le parc de Jenkinstown dans le comté de Kilkenny, en Irlande.  Il est composé sur un air traditionnel appelé "Aislean un Oigfear" ou "Le rêve du jeune homme" qui lui même à été transcrit par Edward Bunting en 1792 basée sur une manifestation de Harper Donnchadh Ó hÁmsaigh (Denis Hempson) au Belfast Harp festival. Le Poème et la mélodie ensemble ont été publiés en Décembre 1813 en cinq volume d'une collection du travail de Moore appellé  Mélodies irlandaises.

       


    votre commentaire
  •  

    Les gens se divisent en deux catégories : les uns cherchent et ne trouvent pas, les autres trouvent et ne sont pas contents.

     

     

     

    Mihai Eminescu

     


    votre commentaire
  •  

    Celui qui n'a pas noël dans le cœur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre.

     

     

     

    De Roy Lemon Smith

     


    votre commentaire
  •  

    A true friend remembers your birthday but not your age*.

      

      

    Anonymus

     

    .....et les autres ne se rappellent de rien.

    NB: Je viens ce jour de recevoir en cadeau des phrases et citations en anglais.Jour obligé je vous met celle-ci qui se rapporte parfaitement au jour d'aujourdhui

     *Un véritable  ami se rappelle toujours de votre anniversaire,pas de votre age.

     


    votre commentaire
  • A méditer....

      

    « Il y a quatre façons de conduire un cheval. La première par le contact avec ses poils, la seconde par le simple contact du corps, la troisième par le contact avec sa chair et la quatrième par le contact avec ses os. » 


    votre commentaire
  • Vendredi  15 mars à 15h

      

    J. R. R. Tolkien

    Nombreux sont ceux qui vivent et méritent la mort. Et certains qui meurent méritent la vie. Pouvez-vous la leur donner ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser la mort en jugement.

      

    JRR Tolkien


    2 commentaires
  • Dans la vie tout n'est pas comme un jouet que l'on repousse ou que l'on jette aprés usage.Pour vous donner un exemple sous forme de conte,je vous laisse lire celui qui va suivre.

    C'est.................................. l'histoire d'un petit garçon qui avait mauvais caractère. 

    Son père lui donna un sac de clous et lui dit qu'a chaque fois qu'il perdrait patience 

    il devrait planter un clou derrière la clôture. 

    Le premier jour le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture. 

    Les semaines qui suivirent a mesure qu'il apprenait a contrôler son humeur il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture.,. 

    Il découvrit qu'il était plus facile de contrôler son humeur que d'aller planter des clous derrière la clôture... 

    Le jour vint ou il contrôla son humeur toute la journée. 

    Après en avoir informé son père ce dernier lui suggéra de retirer un clou a chaque jour ou il contrôlerait son humeur. 

    Les jours passèrent et le jeune homme put finalement annoncer à son père qu'il ne restait plus aucun clou a retirer de la clôture. 

    Son père le prit par la main et l'amena à la clôture, 

    Il lui dit: 

    "Tu as travaillé fort mon fils mais regarde tous ces trous dans la clôture. 

    Elle ne sera plus jamais la même. 

    -A chaque fois que tu perds patience cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci. 

    Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer  peu importe combien de fois tu lui diras être désolé la cicatrice demeurera pour toujours. 

    Une offense verbale est aussi néfaste qu'une offense physique. 

    Les amis sont des joyaux précieux. 

    Ils nous font rire et nous encouragent à réussir. 

    Ils nous prêtent une oreille attentive à nous louangent et sont toujours prêts a nous ouvrir leur cœur ." 

     


    3 commentaires
  • Ce ne sont pas des larmes
    Ni même de la rosée
    Que mon visage réclame
    Juste un peu de buée
    Un peu d'eau et de sel
    Juste pour me souvenir
    Que derrière les nuages du ciel
    Se cache ton sourire
     

    Nolwen Leroy

      


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique